Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 09:41


 

"Ah, mes enfants, si vous savez ce qui m'est arrivé , j'espère que tout va bien chez vous, que rien ne vous soit arrivé , si parmi vous quelqu'un a connu le malheur, qu'il ne se sente pas obligé de rester en classe, aujourd'hui je suis un peu fatiguée , je ne suis pas au mieux de ma forme, je ne serai pas à 100 pour cent…"

"Comme vous… comme vous le pouvez le croire , j'ai prié très fort le seigneur Dieu quand le sol a tremblé , je me souviens être tombée , j'ai trébuché ensuite j'ai pris mon enfant et je l'ai serré très fort en psalmodiant la chahada de plus en plus fort, il n'y a de dieu que dieu , Mohamed prophète de dieu , mon mari , et il a bien fait de refermer le gaz , d'autres ont subi les flammes à cause de leur négligence, on m'a parlé d'un incendie à la rue de l'union , une vision de cauchemar …

"Il faut croire, je ne sors pratiquement jamais de chez moi après une certaine heure, que ferai-je d'ailleurs dehors à une heure si tardive, je suis une femme responsable de ses enfants et qui ne doit sortir sans autre prétexte que de porter l’aide à sa famille en cas de danger ; je ne suis pas de celles qui entachent l'image de la femme dans ce pays, ces femmes qui veulent assouvir des besoins animaux , elle doivent s'en remettre à Dieu sous peine d'être jetées dans l'enfer et la damnation…"

" Nous descendions les escaliers tandis que les effets de la secousse se faisaient encore ressentir, elle a duré près d'une minute, le palier était bondé de voisins du haut que nous ne voyions jamais, ou qu'on a pas l'habitude de voir, peut être au marché, la rue attenante à l'immeuble était bondée de monde, on aurait cru à une fête donnée la nuit dans tout le quartier."

" La foule projetée dans les rues faisait peur. Heureusement que j'étais entourée par mon mari et mes deux enfants, sans ça j'aurai perdu la tête, mais qu'elle était ma stupeur, fureur même de m'être aperçu, quand j'ai appliqué mes doigts sur la tête, l'horreur de découvrir que je ne portais pas mon hidjab. J'étais redevenue une de ces femmes occidentalisées qu'on dit civilisées aux mœurs légères, des dévergondées en puissance, dans l'horreur de cette nuit, la terreur plutôt, je ne m'étais pas rendu compte du forfait que j'ai commis, je prie le Seigneur Dieu de me pardonner mon péché…"

 

 

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahmapoutre - dans scribouillis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Brahmapoutre
  • : tout ce qu'il y a à savoir sur à peu près tout... m'sieurs dames , faites votre marché...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens