Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 17:13

L’affaire était compromise, se dégageant du petit cinéma de quartier qui donnait sur la non-moins artère boulevard de Belouizdad qui devait relier des quartiers s’ignorant superbement. les clubs de football sont au nombre de trois égrenées le long du boulevard ancienne voie muletière direction la lointaine et orientale Constantine, le film projeté devait être un film d’horreur, une fille dont la tête semblait se dévisser et tournoyer, le corps en lévitation, tout devait être disposé à faire rire qu’à faire peur, ressortant pour aller à cette séance de sport, c’est ainsi qu’il s’était souvenu de ce quartier brassé par la foulée franche et vive de jambes d’un antéadolescent , en deux divisibles car la chose s’apprêtait à ce genre d’appréciation, tout l’arsenal était à reconstruire en face un morne édifice en murs rideaux déjà bien éprouvé par les manifs du pain et des chaussures de sport en manque , les trottoirs servaient de carrière à pavés lancés à la gueule de l’état de derrière la clôture aux barreaux régulièrement entretenus par des ouvriers combattant la rouille d’une méditerranée si proche mais invisible …

Foulée rapide dans cet entre-deux : nu d’un côté , l’autre n’était plus habité que sommairement, la journée tout au plus , des secrétaires des chefs de cabinets des intrigants et d’autres : sous-fifres d’un ministère aux vitres fumées qu’on ne savait pas si cela était du à la conception du mur rideau ou bien à la mise en place d’un rideau couleur terre , donnant une couleur sale au ministère ; à côté mais tout au fond de l’îlot, se tient un Pailleron , collège gris en retrait qui avait ce quelque chose de plus noble , comparé à l’artère à demi dépourvue ou orpheline d’une de ces parois qui devait donner quelque peu un peu de vie , vivacité à cette partie de quartier par lequel on transitait par une foulée rapide et indifférente aux colonnes et poutres grossières érigées , les ronds à béton en attente d’un hypothétique plancher…

Après tout il fallait tourner la page et entrer dans le sujet, le curieux autre entre-deux survenant après l’orphelinat du tout premier…

Quelques blocs formant le quartier, jamais mot n’a autant mieux porté le nom, quartier de viande ou d’un gâteau enserré par le changement de cap d’une ville tronçonnée symboliquement par des quartiers aux différences culturelles si palpables , quartiers s’adjaçant parfaitement , la ville était ce serpent aux couleurs juxtaposables , les quartiers : pareil….

 

photo :Ludovic Courtès sous licence Creative Commons 

Partager cet article

Repost 0
Published by Brahmapoutre - dans scribouillis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du Brahmapoutre
  • : tout ce qu'il y a à savoir sur à peu près tout... m'sieurs dames , faites votre marché...
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens